Du fait de l’importance des médias, nous sommes continuellement soumis à un déferlement d’informations. Dès lors, sur chaque sujet d’actualité, une opinion générale se forge. Souvent, chacun se fie au jugement du plus grand nombre et omet par là d’affirmer sa propre réflexion, comme le soulignait Kant. Chacun se laisse donc imposer une pensée, qui n’est pas forcément la sienne. Le philosophe Alain dénonçait d’ailleurs la folie d’un État gouverné par l’opinion publique, où les pensées mènent tout et où personne ne pense réellement. Une telle démocratie peut entrainer la mise en place d’un État sans rênes, pris dans une logique de dictature d’opinion, et en définitive à l’exact opposé de la démocratie idéale.
Pour survivre, la démocratie a besoin d’un peuple à l’opinion éclairée. Le pouvoir démocratique nécessite la meilleure participation du peuple dans son ensemble et recourir, en conséquence, au débat public véritable. Plus il y aura d’acteurs avisés dans ce débat public, meilleur sera ce pouvoir démocratique pour chacun. La faculté de juger, propre à chacun et chacune, est la condition de la démocratie. Dès que l’on y renonce, elle meurt.
C’est à partir de cette réflexion que notre projet d’association fut lancé. Composée et gérée par des étudiants de tous bords, motivés et curieux, « Les Arènes de la République » résulte d’une démarche profondément citoyenne : permettre à des étudiants, souvent en âge de voter et d’adhérer à un parti politique, de se forger leur propre opinion sur des sujets d’actualité, grâce à l’organisation de débats/conférences réunissant un panel d’intervenants de qualité (personnalités politiques, leaders syndicaux, journalistes…) autour de thèmes éminemment politiques et polémiques, au sein d’un amphithéâtre, véritable arène républicaine où seuls les mots seront des armes, contrairement aux féroces joutes de gladiateurs d’antan.

Matthias Michel, Vice-Président
Philippe Bordachar, Président



Nom(required)

Email(required)

Site web

Donnez votre avis

*